dimanche 6 septembre 2015

La Ballade de Lila K - Blandine Le Callet



Le synopsis :

Ce n'est pas tout à fait chez nous, ce n'est pas tout à fait demain. Nous nous situons à Paris en 2090, dans un monde où la sécurité a prit la place de la liberté.
Lila K. grandit au Centre, une sorte de pensionnat spécialisé. De son passé, elle ne se souvient que de manière assez floue d'hommes casqués l'arrachant à sa mère pour l'emmener au Centre où elle sera ré-éduquée - suite au traumatisme de son enlèvement - et formatée. Sa seule ambition : retrouver sa mère et ses souvenirs. A l'aide de ses mentors et de son talent de mimétisme pour rentrer dans le moule, elle se lancera à la recherche de sa mère et d'elle même.


Le roman :

La Ballade de Lila K. est paru en 2010, il s'agit du second roman de Blandine Le Callet après Une Pièce montée (qui a été adapté au cinéma avec Jérémie Renier et Clémence Poésy).
C'est un roman d'anticipation dystopique, un sujet donc souvent utilisé mais l'héroïne attachante apporte quelque chose au roman. C'est également une écriture autour du thème de l'enfance détruite et de l'amour filial en dépit du traumatisme. L'écriture est fluide et captivante, le ton juste : à l'image de la narratrice ou de cette société futuriste froide.

L'humanité s'est oubliée, chacun doit se conformer à la norme et la peur de la différence est inculquée, cette différence qui est reléguée dans un ghetto, la Zone. La société est aseptisée : les chimères - plus pratiques - ont prit la place des animaux, les livres papier sont prohibés à la faveur du numérique - moins allergène et surtout plus aisé à censurer -, les grossesses doivent être approuvées sous peine d'être interrompues de force. Les puces implantées, les contrôle d'urine et les caméras de surveillance font partie du quotidien des habitants d'Intra Muros et ceux qui n'acceptent pas cette vie fuient vers la Zone, ghetto insalubre et pitoyable.
L'héroïne, Lila, est sensible, surdouée et différente. Enfant, elle comprend vite, à l'aide de son éducateur, qu'il est préférable qu'elle se conforme à la norme pour parvenir à ses fins. Adulte, elle travaille dans une bibliothèque où elle numérise des livres et elle vit avec un abyssin aux couleurs changeantes (l'espoir et la vie dans cette société grise et dure) nommé Pacha.


Mon avis :

Ce roman n'est pas arrivé entre mes mains par hasard : une amie m'en a parlé il y a quelques années et je l'avais emprunté à la bibliothèque peu après. J'ai eu du mal à le lâcher avant de l'avoir terminé (et c'est un engouement qui ne m'arrive plus aussi souvent que quand j'étais plus jeune).
Lila est attachante : sans pour autant s'identifier à elle, on la comprend, on avance en même temps qu'elle et on a envie qu'elle trouve ce qu'elle cherche. On admire son courage et sa ténacité là où elle aurait pu baisser les bras, se laisser happer par la société et rentrer dans le moule pour de bon. Et on la suit dans cette ballade (à savoir, non pas la promenade, mais la poésie médiévale et musicale).
La fin est satisfaisante, ouverte (et liée à la personne à qui s'adresse la narration de Lila K, le fameux "vous") et elle ne m'a pourtant pas laissé le regret de ne pas en savoir plus.


Citations :

"J'ai soudain vu le livre s'ouvrir entre mes mains, éclater en feuillets, minces, souples et mobiles. C'était comme une fleur brutalement éclose, un oiseau qui déploie ses ailes."
(Lila)


"Non, c'est inamovible. Indélébile. Là réside tout l'intérêt : avec le livre, tu possèdes le texte. Tu le possèdes vraiment. Il reste avec toi sans que personne ne puisse le modifier à ton insu. Par les temps qui courent, ce n'est pas un mince avantage, crois moi, a-t-il ajouté à voix basse. Ex libris veritas, fillette. La vérité sort des livres. Souviens-toi de ça: ex libris veritas."
(Kaufman)


"La vie est pleine de mystère."
(Justinien)

5 commentaires:

  1. La couverture me plaisait, le fait de savoir que c'était un roman d'anticipation dystopique aussi. Mais là tu piques ma curiosité. Un livre de plus sur ma liste "à lire" ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir !
      C'est d'ailleurs une amie commune grande amoureuse des livres qui me l'a fait découvrir : Solène. Elle m'avait bien vendu l'histoire et j'ai plongé dedans. Il est top, ce roman !

      Supprimer
  2. Intéressant un roman dystopique :p, tu sais que j'aime bien ça hein O:-), je note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il devrait effectivement te plaire. Viens me donner ton avis dès que tu l'auras lu ! :)

      Supprimer
  3. J'ai adoré le lire un super livre que ton post ma fait découvrir giny

    RépondreSupprimer

Déposez une note sur Les Carnets...