jeudi 10 septembre 2015

Pauvre Petit Chat - Michel Van Zeveren - dès 3 ans



La couverture :

Un petit chat blanc est assis tout seul dans la rue sous un lampadaire, il fait nuit noire. Le titre, sous le nom de l'auteur, indique qu'il s'agit d'un "Pauvre Petit Chat" (probablement abandonné ou perdu). Il y a toutefois quelques étoiles (de bonne augure ?). Le style d'illustration est sobre et épuré.


Ce que l'éditeur en dit :
« La lune ne quitte pas des yeux l’adorable petit chat blanc perdu dans un décor de nuit entre ciel et étoiles. « Pauvre petit chat. Tu as peur de tout, tu ne sens pas bon, tu as mal et en plus tu as honte ! » Est-ce un cauchemar ? A qui la faute ? A personne bien sûr ! Mais lorsque le petit chat est finalement consolé, cajolé, bichonné, c’est grâce à qui ? A tout le monde bien sûr ! »

Il m'aurait été difficile d'écrire un résumé collant davantage à cet album.


Le synopsis :

La Lune aperçoit un petit chat perdu dans la nuit où tout devient source d'angoisse : un sac plastique, une poubelle, une porte et un lampadaire sont autant de dangers pour un petit chat effrayé dans la nuit noire.
Retrouvera-t-il son chemin ?


L'album :

Pauvre Petit Chat est un album de Michel Van Zeveren paru en 2013 aux éditions Pastel de L'Ecole des Loisirs (référence de confiance !). Il s'agit du 23ème album de cet auteur belge qui en compte actuellement 27 à son actif (en l'espace d'une quinzaine d'année, pas mal non ?).

Pauvre Petit Chat est un album de fiction présenté sous un format classique : "à la française" et en double-pages. La mise en page est associative, c'est à dire que le texte et l'image fonctionnent ensemble, dans la présentation comme dans l'histoire narrée. Cela se remarque tout particulièrement dans la mise en page, le texte se mettant au niveau du personnage qui prend la parole.

Abordable dès 3 ans, cet album aborde les thèmes de la perte et des retrouvailles, de l'abandon, de la peur et de la nuit.

Le fond noir représente la nuit, l'album est principalement en noir et blanc (hormis quelques couleurs froides) jusqu'à l'arrivée de la maîtresse dont le pardessus jaune représente indubitablement la lumière.
Le texte rythme le périple du chat. Le schéma narratif est répétitif, scandant les malheurs du chat jusqu'à l'issue heureuse du récit. C'est ce qu'on appelle un récit en randonnée cumulable, c'est à dire que chaque personnage rencontré s'ajoute aux personnages déjà présents. Il est amusant d'utiliser plusieurs voix pour distinguer chacun des personnages.
La Lune, du haut de sa page, est narratrice de cette histoire et le petit chat en est le héros silencieux. Il rencontre des objets qui s'animent, ce qui est une angoisse nocturne fréquente. Ces objets ne sont pourtant pas bien méchants à en juger par leur réaction. Par ailleurs, le petit chat est perdu, tout petit dans ce paysage qui semble immense par rapport à lui, mais l'histoire se déroule dans une seule rue dans laquelle le chaton tourne en rond. En effet, il n'est pas très loin de chez lui, mais effrayé par la nuit et tous ces objets qui l'entourent, le temps lui semble plus long, il ne reconnaît pas son environnement et tout lui semble bien plus effrayant. Il est impossible de ne pas faire le rapprochement entre le chaton et l'enfant bien entendu.


Mon avis d'adulte (parce que la littérature de jeunesse est également bonne pour les grands) :

Il m'est difficile de résister à ce genre d'album. Tout d'abord, j'ai un gros faible pour L'Ecole des Loisirs, mais j'ai également et surtout un gros faible pour les chats. De plus, je suis particulièrement sensible à la cause des chats perdus ou abandonnés. Cet album a fait mouche, sans surprise. Mais je pense que sans être aussi réceptif que moi à cet univers, vous saurez apprécier la simplicité de l'histoire et des dessins ; et tout particulièrement cet adorable petit chaton, car les chatons c'est mignon et que ce chaton dessiné n'a rien à envier à ses congénères en chaire et en os. C'est une histoire un peu triste, ce petit chat me touche mais l'issue heureuse me donne immanquablement le sourire.

4 commentaires:

  1. Tu connais notre goût pour les chats, je pense que les enfants aimeront beaucoup ! Parfaite en histoire du soir.

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup ta façon de nous emmener un petit peu dans cette histoire, qui m'a l'air vraiment jolie :-)
    Je pense à toi, car dans Colmar, il y a une librairie spécialisée dans la littérature jeunesse, tu aimerais énormément !! Dès que j'y entre, je suis transportée, j'oublie tout !! Je redeviens une enfant aux yeux qui pétillent !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Cindy, ça me fait grand plaisir !
      Cette librairie serait un joli détour à faire lors d'une visite dans l'Est, j'aime beaucoup découvrir des librairies atypiques (surtout en jeunesse, tu te doutes bien). Aaah comme je te comprends !

      Supprimer

Déposez une note sur Les Carnets...